Logo de Terre d'Abeilles
Rapports scientifiques et parlementaires

Pesticides et santé humaine

L'autisme pourrait être provoqué par certains persticides

26 06 14
D'après une étude californienne, le risque que son enfant développe le syndrome de l'autisme ou ait un retard de développement est accru si sa mère fut en contact avec certains pesticides lors de sa grossesse.
En savoir plus ici.

L'association Générations Futures publie 3 rapports sur l'exposition de la population aux pesticides

A travers trois rapports publiés en 2013 et 2014, l'association « Générations Futures » montre l'exposition de la population, et notamment celle des jeunes enfants, aux pesticides et/ou perturbateurs endocriniens : les rapports EXPPERT (EXposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens). Une nouvelle démonstration du lien étroit et incontestable entre agriculture, environnement et santé.

Pour consulter ces rapports :

  • Rapport 1: Les insecticides perturbateurs endocriniens au quotidien
  • Rapport 2: Des pesticides interdits et des perturbateurs endocriniens dans des fraises
  • Rapport 3: Exposition des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens
Pour plus d'informations: http://www.generations-futures.fr/

Un collectif de médecins dénonce

Un groupe de médecins se rassemblent et créent l'association Alerte Médecins Pesticides afin d'informer la population, et plus encore les agriculteurs, sur notre exposition quotidienne aux pesticides et ses conséquences sur notre santé. Ils alertent également les pouvoirs publics sur l'urgence de réduire l'usage des pesticides.

Pour plus d'information: http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/


Rapport parlementaire de l’OPECST : Pesticides et Santé

Quelles informations, quelle objectivité ?


Assemblée Nationale Publié le 28 avril dernier - juste avant la présentation à l'Assemblée Nationale du projet de loi Grenelle II ( !), le rapport « Pesticides et Santé » émanant de l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques, rédigé par le Député Claude Gatignol et le Sénateur Jean-Claude Etienne, apparaît pour le moins suspect...

Sollicités par les auteurs de ce rapport, deux représentants de Terre d'Abeilles ont été auditionnés au printemps 2008, accompagnés par le Dr Luc Belzunces, écotoxicologue INRA d'Avignon. Béatrice Robrolle et Frank Alétru constatent et déplorent que leurs propos (cf. pages 25-28) ne sont que partiellement rapportés et présentés au conditionnel ou au passé...

Mais surtout, alors que ce rapport devrait rendre compte en toute objectivité de l'impact et des risques liés à l'utilisation des pesticides sur la santé humaine et animale, Terre d'Abeilles découvre que peu de médecins spécialistes ont été consultés et s'étonne que les conclusions dudit rapport ne soient pas basées sur les résultats des études évoquées.

Par ailleurs, la présidente et le vice-président de Terre d'Abeilles ont clairement expliqué aux deux parlementaires, notamment, le processus de toxicité sur les abeilles des neurotoxiques systémiques, qui a fait l'objet de recherches particulièrement sérieuses et indépendantes, telles que les rapports du Comité scientifique et technique : « Imidaclopride utilisé en enrobage de semences GAUCHO® et trouble des abeilles » & « Fipronil utilisé en enrobage de semence REGENT-TS® et trouble des abeilles » - basés sur plus de 200 études scientifiques, et les études menées par l'INRA et le CNRS.

Alors que ces études démontrent des effets non seulement aigus mais chroniques, des effets sublétaux et à retardement, ainsi que des effets interactifs non maîtrisés – que les méthodes d'évaluation actuelles ne mettent pas en évidence, comment C. Gatignol et J.C. Etienne peuvent-ils minimiser ces risques et faire l'apologie de l'utilisation des pesticides au présent et pour l'avenir ?

Béatrice Robrolle et Frank Alétru ont également déploré auprès des deux parlementaires que les dossiers d'homologation présentés par les fabricants ne fassent pas état de l'ensemble de ces effets délétères. Face aux conséquences graves voire irréversibles qu'ils présentent et à l'absence de maîtrise de ces impacts, ils ont insisté sur la nécessité impérieuse et urgente d'adapter à l'évolution croissante des performances de toxicité des molécules les méthodes d'évaluation de toutes substances et spécialités pesticides, grâce à l'élaboration de protocole de tests pertinents.

Alors que plus de 80% des consommateurs se préoccupent de ces risques pour leur santé et approuvent l'objectif du Grenelle II, en faveur de la réduction de 50% des pesticides à l'horizon 2018, il est surprenant que C. Gatignol et J.C. Etienne mettent en garde contre ce projet qu'ils considèrent dangereux : les pesticides et les OGM étant selon eux la garantie d'une activité agricole rentable et la réponse au défi alimentaire des prochaines décennies !

Si l'OPECST se présente « indépendant du Gouvernement et des administrations », on est en droit de s'interroger sur la coïncidence de la publication de ce rapport avec l'examen du projet de loi Grenelle II à l'Assemblée et sur les motifs qui poussent ses auteurs à emprunter l'argumentaire marketing des firmes agrochimiques, pour tenter encore de nous convaincre que la souveraineté alimentaire ne trouvera réponse qu'à travers leur marché financier.

Comme elle le préconise sur le site Internet de l'INRA, Terre d'Abeilles tient à réaffirmer que :

  • L'agriculture ne doit pas continuer à se développer au détriment de l'apiculture, de l'environnement
  • L'agriculture doit pouvoir garantir la quantité et la qualité des produits de consommation, assurer à l'homme et l'animal une plus grande sécurité sanitaire tout au long de la chaîne alimentaire
  • L'agriculture doit réorienter durablement son développement, dans le respect, aussi, des générations futures.


Imidaclopride utilisé en enrobage de semences (Gaucho) et troubles des abeilles

Rapport final du Comité Scientifique et Technique (CST) de l’Etude Multifactorielle des Troubles des Abeilles - diffusé le 18 septembre 2003

Téléchargez le rapport ici.